Rencontrez Audrey

Le parcours d'Audrey 

Crédit photo:  Christine Bourgier

Crédit photo: Christine Bourgier

Voici le parcours d'Audrey qui incarne ce que l'ADN professionnel d'Humains, cherche à accomplir:

''Petite, je voulais devenir policière, mais étant myope, j’ai dû faire un autre choix : la comptabilité. J’ai travaillé 4 ans dans le secteur agroalimentaire comme analyste et chef comptable. Ensuite, j'ai travaillé 6 ans dans une banque, toujours en comptabilité, et aussi en gestion du changement et de projets. À un moment, j'avais 25 personnes sous ma direction, mais je ne me suis jamais sentie comme une comptable typique. On me disait que je ne correspondais pas au cadre, car j'aime quand ça bouge! Mon entourage m’a toujours vu comme une entrepreneure. Aujourd'hui, je suis conseillère en sécurité financière à La Capitale : j’ai toute l’autonomie d’une entrepreneure, je peux toucher à tout et concrétiser mes idées à mon rythme''.

Audrey profite de la latitude des entrepreneurs, tout en bénéficiant des ressources et des outils mis à sa disposition par La Capitale. Découvrez-en plus ici.

Pour découvrir votre ADN professionnel, cliquez ici. 

 

 

Rencontrez Frank

Le parcours de Frank

Crédit photo: Christine Bourgier

 

Petit, je voulais être pilote et diplomate.

Aujourd’hui je suis conseiller en sécurité financière à La Capitale assurance et services financiers.

“J'étudiais en sciences politiques pour changer le monde. Au lieu de ça, je me levais en classe pour dénoncer le manque de prise de position du professeur. Je fais quoi maintenant? Je me suis dit que ce n’était pas comme ça que j’allais faire une différence. J’ai opté pour la finance, car les chiffres n’ont pas d’émotion; ils m’enracinent. Après mes études, je suis devenu comptable. Un an et demi plus tard, sans possibilité de progression, j’étais déjà blasé, mais je l’ai fait pendant 6 ans. Par la suite, j’ai occupé des emplois assez variés dans différentes industries, sans trouver exactement ce qui me convenait. Quand j’ai eu la possibilité de travailler comme conseiller en sécurité financière, je n’étais pas certain de vouloir retourner dans un emploi en lien avec l’argent. Lors de l’entrevue, je me suis beaucoup identifié aux valeurs de La Capitale et j’ai réalisé que j’aurais davantage un rôle de conseiller plutôt que de vendeur. Je peux passer plusieurs heures sur un dossier-client parce que je sais que ça peut changer la vie de mes clients. Pour réussir dans ce domaine, il faut penser au client avant tout.’’
 

Le parcours de Frank est un exemple de la nécessité de trouver un sens au travail pour s’épanouir professionnellement. La passion et le soin qu’il met dans ses conseils sont le reflet  de son parcours professionnel.  Découvrez-en plus sur les opportunités de La Capitale en cliquant ici

 

Rencontrez Stéphanie

Crédit photo:  Christine Bourgier

Crédit photo: Christine Bourgier

Petite, je voulais devenir vétérinaire ou enquêteuse sur scène de crime.

Aujourd’hui je suis conseillère en sécurité financière à La Capitale assurance et services financiers.

"Après avoir accepté un premier poste en secrétariat, les autres se sont naturellement enchaînés: adjointe, adjointe à la direction, adjointe exécutive. C’était bien rémunéré, mais malheureusement, je ne sentais pas que je progressais au niveau de mes connaissances, ce qui me rendait insatisfaite de mon épanouissement professionnel. J’ai toujours eu besoin de me sentir utile, d'être en contact avec les gens et de partager mes connaissances. Je ne me reconnaissais pas dans ce domaine, alors j’ai décidé de retourner aux études. Entre-temps, j’ai été contactée par La Capitale et lorsque j’ai rencontré mon futur directeur, il me parlait de son travail avec des étincelles dans les yeux. Je voulais avoir ces étincelles moi aussi. C’est comme ça que je suis devenue conseillère en sécurité financière."

Stéphanie sent aujourd'hui qu’elle aide les clients et qu’elle fait une différence dans leur vie. Avec les conférences et formations mises à sa disposition par La Capitale, elle continue sans cesse d’apprendre.

Rencontrez Yannick

Crédit photo: Christine Bourgier

Petit, je voulais devenir joueur de hockey ou pompier.

Aujourd’hui, je suis conseiller en sécurité financière.

« À 30 ans, j’avais un bon emploi de gestionnaire et une carrière stable, mais je me disais que trop d’années me séparaient de la retraite pour occuper un emploi dans lequel je sentais que je plafonnais. Quitter cet emploi et recommencer à zéro dans un domaine complètement différent a été pour moi un énorme risque. J’ai eu peur de me tromper, mais j’ai vite compris qu’avec du travail acharné, des efforts et de la résilience, on peut tout accomplir.  C’est ce que mon parcours professionnel m’a permis de réaliser. J’ai dû décrocher de l’école à 16 ans pour travailler à temps plein. Une fois adulte, j’ai recommencé les cours de soir, en plus de travailler, pour compléter ma formation et me permettre d’avancer. J’ai trop souvent occupé des emplois dans le seul but de pour seulement subvenir à mes besoins. Aujourd’hui, j’ai choisi un travail dans lequel je peux m’accomplir en plus d’aider les gens de façon instantanée, ce qui n’était pas possible dans mes emplois précédents. »


Yannick a maintenant la chance de laisser sa marque et de viser des postes de formation ou encore de direction à La Capitale afin de combler son désir d’accomplissement professionnel.